Pages Menu
Facebook
Categories Menu

Historique du Château

 

Au Moyen Age on ne parle pas encore de château de La Mothe Charente mais bien de fief puisque celui-ci semble être le plus ancien du territoire. Il est d’ailleurs probable que le nom de la Mothe ait un lien avec le type de construction puisqu’il pourrait s’agir du premier lieu de construction au Moyen Age sur une motte féodale (au Xéme siècle une motte était un système de défense passive représentant un fort symbole de puissance et le siège du pouvoir).

Les premières traces de propriété remontent à 1240 lorsqu’Isabelle de Taillefer (ancienne Reine d’Angleterre) donne le fief de la Mothe à Geoffroy de Bouteville.
A compter de 1281, apparait le nom de Guillaume Geraud. Cette famille qui a exercé des responsabilités importantes dans le domaine de la justice et de l’armée au service du Roi, a augmenté sa noblesse et a tenu le château durant près de quatre siècles. Pendant les guerres de Religion, Thomas Geraud, favorable à la cause des Protestants et proche d’Henri de Navarre, tente d’investir la ville d’Angoulême. La tentative échoue dans le sang et la répression est alors féroce. Thomas Geraud est décapité, privé de ses biens et ses enfants sont bannis de la province d’Angoumois. Un lieutenant du Duc d’Epernon établit alors à la Mothe une compagnie d’arquebusiers qui cause bien des dégradations au Château. Ce n’est que lorsqu’Henri de Navarre accède au trône et devient alors Henri IV qu’il réhabilite la mémoire de Thomas Geraud (1601) et restitue les biens confisqués à la famille.

A compter de 1731 le Château connaitra une succession de propriétaires apportant de nombreuses modifications à la construction.

Le Château de la Mothe est aujourd’hui une très belle construction du début du XVIII ème siècle avec des dimensions et des caractéristiques assez exceptionnelles en Charente et qui ne sont pas sans rappeler certains hôtels aristocratique parisiens du faubourg Saint-Germain. Le corps de logis, dont le toit bas est dissimulé par une balustrade, est accosté de deux ailes en retour, aux toits couverts d’ardoises, à double croupe et plus élevés que celui du corps du logis.

 

chateau8